Construction d’un Beffroi

MEMOIRE de PERONNE

Historique
EGLISE de PERONNE

Cejourd’hui 10 Août 1847.

Le Conseil municipal de la Commune de PERONNE, réuni sous la présidence de Monsieur le Maire, à la maison commune, lieu ordinaire de ses séances, pour la session légale du mois d’Août de la présente année, à l’effet de délibérer sur la proposition de faire construire un beffroi dans le clocher de l’Église.
Étaient présents : M. TETE Jean-Baptiste , LAMBERE Jean TETE Jean, PAQUELET Denis (dit CAlARD) , PUGET CHARPY Jean, TISSERAND Jean , TISSERAND Antoine le jeune , RENAUD Jean et LOUSTAUNAU Maire . Monsieur le Président a fait observer à l’Assemblée que, depuis la refonte de la cloche , dont le poids et le volume ont été considérablement augmentés , la charpente sur laquelle elle est montée est de beaucoup trop faible pour la supporter, qu’elle ne peut pas être sonnée sans donner naissance à des dangers imminents , que d’ailleurs l’espace lui manquant pour être mise en mouvement , il est impossible de la sonner convenablement , que le moyen de faire disparait tous ces inconvénients serait de construire un beffroi dont les parties fussent proportionnées à la grosseur de la cloche, et d’ exhausser le toit du clocher . II a, en conséquence, invité le Conseil à examiner sa proposition, pour en délibérer ce qui a eu lieu ; Oui les justes observations présentées par Monsieur le Maire;

Vu l’état des lieux

Considérant que les pièces de bois qui supportent la cloche menacent ruine et qu’elles finiront par causer quelque grand malheur en se brisant, si elles ne sont immédiatement remplacées
Considérant que la cloche ne peut être sonnée par suite de son trop grand rapprochement du plancher et du toit ;
Considérant que s’il est impossible de baisser le plancher sans voir le clocher s’écrouler, attendu que les poutres et les solives qui le supportent sont fixées dans les murs , l’on peut exhausser le toit sans le moindre inconvénient .
Délibère à l’unanimité :
1°/ Le Conseil est d’avis , vu l’urgence des cas, qu’il soit établi un beffroi dans le clocher de l’Église ; que ce dernier soit exhaussé de manière à ce que la cloche puisse sonner librement , et que Monsieur le Maire soit autorisé à s’entendre avec un homme de l’art pour faire exécuter ces travaux
2°/ Copie de la pressente délibération sera adressée à Monsieur le Préfet qui est prié de l’approuver s’il y a lieu.
Fait et délibère à la Mairie de PERONNE, les jours , mois et an que dessus , et sont signé les membres présents ès-rappelés en tête
Pour extrait conforme,

Le Maire
(signé)  » LOUSTAUNAU  »
Référence:
ARCHIVES DEPARTEMENTALES de MACON
Dossier Commune de PERONNE (Série 0 numéro 1487)
P.B. 20/09/1994

Conseil communal 1876

Le présent projet a pour but l’exhaussement et la restauration du clocher dont un des murs est en faux aplomb et surplombe de 0,15 m.
Le nouveau clocher aura sur chaque face trois ouvertures.
La largeur du clocher est de 6,30 m et la longueur de 6,00 m.
L’épaisseur des murs est de 0,55.
La largeur totale intérieure est de 5,20 et la longueur est de 4,90.
La hauteur totale du dessous du cordon à chanfrein au dessus de la corniche est de 3,70 m.
Elles sont les principales dimensions de la nouvelle tour du clocher ; celles de détail sont marquées par les plans, coupes, élévation avant-métré et autres pièces du projet.

Description des détails

La couverture et la charpente de la flèche seront démolies. La charpente sera retaillée et réparée.
La couverture sera rétablie en tuiles vernies sur lattes de sapin.
Les murs du clocher seront démolis suivant les dimensions indiquées par l’avant-métré ; ils seront reconstruits avec les moellons de la démolition et les joints seront faits en mortier de chaux hydraulique lourde de Verisse-le-Grand.
La pierre de taille forme entièrement la partie supérieure du clocher, tous les blocs de moellons sont marqués par l’avant-métré.
Il sera placé deux tirants en fer de 0,05 sur 0,025, l’un sous le cordon à chanfrein et le deuxième au-dessous de la corniche, (compris armature au minimum).

Chapitre 2ème

Qualité, lieux d’extraction et préparation des matériaux.

La chaux pour les maçonneries sera éteinte suivant le procédé ordinaire avec le moins d’eau possible et approvisionnée seulement au fur et mesure des besoins ; elle proviendra des fours de Verzé de Lugny.
Les sables proviendront de la Saône ; ils seront bien secs, bien purgés de gros et petits graviers.
Le mortier qui sera employé à la confection de toutes les maçonneries sera composé d’une partie de chaux éteinte et de deux parties de sable.
Le mélange sera fait à force de bras, et sans aucune addition d’eau ; il ne sera supposé bien fait que quand il aura été amené par la fabrication à une consistance et une couleur homogènes.
Il sera employé frais, par conséquent on ne fabriquera que la quantité qui pourra être employée dans la journée.
Les moellons employés dans la maçonnerie seront … durs ; ils auront des formes anguleuses pour faciliter la liaison avec le mortier et proviendront de la démolition.
La pierre de taille dure proviendra des carrières de Lassalle, St-Albain ou St-Martin. La pierre de taille tendre proviendra des carrières de St-Paul & Châteaux. Les blocs seront homogènes, vifs, sans éclats, écornures… ; ils devront aussi être sans délit, poils ou parties terreuses et les arêtes bien vives.
Enfin tous les blocs devront être extraits en bonne saison et les banes non sujets à la gelée.
Tous les bois de charpente seront réemployés et retaillés.
Les tuiles seront régulières entre elles et bien cuites, ne pourront être admises aucunes de celles qui contiendraient des parties de chaux ou autres corps étrangers ou qui seraient gauches, elles proviendront de Mâcon.
Les fus devront être de bonne qualité ; ils ne renfermeront aucune paille, aucune soufflure et ne seront ni …, ni cassants.

Chapitre 3
Détails de construction et mode d’exécution
Les parements de la maçonnerie de moellons seront faits avec des moellons de choix, bien dressés en tête, bien dégauchis dans tous les sens ; ils seront élevés par assises horizontales qui auront une épaisseur constante dans toute leur étendue.
Les blocs de pierre de taille dure seront parfaitement dégauchis, taillés à la fine pointe sur toutes les faces visibles et sur leurs faces de tête et de joints ; ils présenteront des arêtes bien vives et comprises entre deux ciselures. Toutes les faces visibles seront passées à la brosse, puis à la fine boucharde.
Le taillage sera fait sur le chantier pour la pierre et sur le… pour la pierre blanche. Les parements seront dressés à la règle dans tous les sens, élevés bien verticalement, formés d’assises bien régulières bien égales dans toutes les parties semblables.
La pose aura lieu suivant les règles de l’art, de mortier fait de chaux et de sable fin, et avec plâtre de Paris pour les pierres tendres Le bardage sera fait avec soin pour que les pierres ne reçoivent ni écornures et épaufrures.
Lorsque la pose sera terminée, un ragrément fera disparaître toutes les petites imperfections qui pourraient exister, puis les joints seront dégradés profondément… et remplis de mortier de ciment ou de chaux hydraulique.
Ces opérations ne donneront lieu, bien entendu, à aucune augmentation de prix.

Chapitre 4
Conditions
L’entrepreneur commencera les travaux immédiatement après qu’il en aura reçu l’ordre écrit de l’architecte chargé de la direction et la terminera dans le délai.
L’entrepreneur se conformera pendant le cours des travaux aux changements qui lui seront ordonnés par écrit, pour des motifs de convenance et d’utilité ou d’économie, et il lui sera fait état de ces changements, soit en plus, soit en moins, au prorata des prix l’adjudication sans qu’il puisse prétendre réclamer aune indemnité à raison de prétendus bénéfices qu’il aurait pu faire sur les fournitures et la main-d’œuvre.
Il ne pourra de lui même, et sous aucun prétexte, apporter le plus léger changement au projet, il ne pourra sous prétexte d’erreur ou d’omission dans la composition des prix des sous-détails revenir sur les prix par lui consentis, attendu qu’il aura dû s’en rendre préalablement un compte exact et qu’il sera censé avoir fait et vérifié tous les calculs d’appréciation.
L’entrepreneur choisira des fournisseurs et ouvriers probes, habiles et expérimentés, et néanmoins, il demeurera responsable, en son propre nom, des fraudes ou malfaçons que ses agents pourront commettre sur les fournitures, la qualité et l’emploi des matériaux.
L’architecte directeur des travaux aura le droit d’exiger le changement ou le renvoi des agents et ouvriers de l’entrepreneur pour cause d’insubordination, d’incapacité ou pour défaut de … le nombre des ouvriers de quelques … qu’ils soient, sera toujours proportionné à la quantité d’ouvrage à faire.
Après l’entier parachèvement des ouvrages, il sera procédé à une visite et vérification générales, ayant pour but de reconnaître s’il y a lieu d’accorder leur réception.
Pour que cette acception soit accordée, il faudra que toutes les parties des ouvrages exécutés soient en parfait état, que toutes les conditions du présent devis aient été remplies et que la place soit nette de tout décombre.
Si les conditions exigées pour une bonne et parfaite exécution ne sont pas remplies, la réception sera refusée et ajournée jusqu’à ce que toutes les réparations aient été faites par l’entrepreneur sur une instruction spéciale que délivrera l’architecte chargé de procéder à cette réception.
Enfin, la réception étant accordée, ne laisserait pas moins l’entrepreneur soumis aux articles 1792 et 1799 du code Napoléon ; il sera d’ailleurs soumis aux clauses et conditions imposées aux entrepreneurs de travaux communaux.
Il est expressément défendu à l’entrepreneur de faire travailler ou de laisser travailler aux … qui font l’objet du présent devis, les jours de fête et dimanches.
… du règlement, il ne sera tenu compte d’aucun usage de la localité, c’est à dire que les quantités … mesures selon le mode adopté pour la rédaction et l’avant-métré.
… par l’architecte soussigné

Mâcon le 27 mai 1876
Signé : Pinchard
Lu et approuvé,
Mâcon le 30 juin 1877
Le Préfet signé : …
Pour copie conforme
Le Maire de Péronne : …