L’Eglise de Péronne et la révolution

LA RÉVOLUTION
La prise de la Bastille fut connue à Péronne entre le 16 et le 19 juillet. Certains habitants partirent d’Igé le 21 juillet pour brûler les actes et les titres de propriété       Conservés dans les châteaux. Ces habitants étaient conduits par Claude PIN, qui avait pris pour devise: « Guerre aux châteaux, paix aux chaumières ».
Ceux d’Igé se virent renforcer ‘par des paysans d’Azé, Saint-Gengoux-de-Scissé et de Saint- Maurice-de-Satonnay. Ils arrivèrent à Bassy où ils bousculèrent les appartements de deux bénédictins. Ils se dirigèrent ensuite vers Lugny et Péronne aux cris de « Vive le tiers- état ». Là, ils mirent le feu au château de Melchior de Montrevel qui fut la première seigneurie incendiée en Mâconnais.
Étienne MOlROUX, né en 1754 à Mâcon, était curé de Péronne depuis 1784. Le 27 juillet 1789, il fut assailli dans sa cure par une troupe de 300 paysans. Ces insurgés lui présentèrent un texte manuscrit ainsi libellé: il est permis à tous les gens de la campagne d’aller dans tous les châteaux du Mâconnais demander les terriers (titres de propriété) et en cas qu’on le leur refuse, de pouvoir saccager, brûler et piller, aucun mal ne leur sera fait. Parmi ces assaillants était un habitant de Péronne, PERUSSET. Cette troupe pilla et dévasta le château des moines de Cluny (situé entre la cure et l’église). Ils dévastèrent également le château de Lamartine. C’est dans cette même habitation que fut arrêté en 1793 le Chanoine de Lamartine qui fut déporté à Rochefort.
Ils étaient nombreux les vignerons de nos villages à avoir participé à la naissance de la RÉPUBLIQUE et, c’est bien grâce à eux que nous pouvons fêter chaque année le 14 juillet.
Les habitants de Péronne furent émus et indignés d’apprendre que Louis XVI, qui avait promis de maintenir la constitution décrétée par l’Assemblée nationale, fuyait à l’étranger. La garde nationale fut formée. De nombreux habitants de Péronne s’y inscrivent immédiatement.

A PÉRONNE et dans la région extrait de « PÉRONNE
Histoires, traditions et légendes d’un village Mâconnais ».